A quel point est la couverture vaccinale en Italie. Rapport Gimbe

A quel point est la couverture vaccinale en Italie. Rapport Gimbe

La couverture vaccinale par tranche d'âge avec au moins une dose de vaccin est très variable : de 96,7 % des plus de 80 ans à 70,4 % des 12-19 ans. Chiffres, comparaisons et scénarios sur la campagne de vaccination selon le dernier rapport de la Fondation Gimbe présidée par Nino Cartabellotta

LE RAPPORT INTÉGRAL DE LA FONDATION GIMBE SUR LA COUVERTURE VACCINATIVE EN ITALIE :

La surveillance indépendante de la Fondation Gimbe détecte dans la semaine du 29 septembre au 5 octobre 2021, par rapport à la précédente, une diminution des nouveaux cas (21 060 vs 23 159) (figure 1) et des décès (311 vs 386) (figure 2). Actuellement, les cas positifs sont également en baisse (90 299 vs 98 872), les personnes en isolement à domicile (86 898 vs 94 995), les hospitalisations avec symptômes (2 968 vs 3 418) et les soins intensifs (433 vs 459) (Figure 3). Dans le détail, par rapport à la semaine précédente, les changements suivants ont été enregistrés :

  • Décès : 311 (-19,4 %), dont 22 relatifs aux périodes précédentes
  • Soins intensifs : -26 (-5,7%)
  • Hospitalisé avec symptômes : -450 (-13,2%)
  • Isolement du domicile : -8 097 (-8,5%)
  • Nouveaux cas : 21 060 (-9,1 %)
  • Cas actuellement positifs : -8.573 (-8.7%)

"Depuis 5 semaines consécutives maintenant – déclare Nino Cartabellotta, Président de la Fondation Gimbe – les données nationales montrent une diminution des nouveaux cas hebdomadaires, même si la semaine dernière, par rapport à la précédente, 5 Régions ont enregistré un pourcentage d'augmentation des infections" . Les augmentations, qui concernent la Basilicate (+ 73,6%), Prov. Aut Bolzano (+ 8,7 %), Prov. Aut. Trento (+ 20,9%), Sardaigne (+ 5%), Val d'Aoste (+ 64,5%) (tableau 1) restent cependant contenus en valeur absolue. Il existe 17 provinces avec une incidence égale ou supérieure à 50 cas pour 100 000 habitants et aucune ne compte plus de 150 cas pour 100 000 habitants. Les décès ont également diminué : 311 au cours des 7 derniers jours (dont 22 relatifs aux périodes précédentes), avec une moyenne de 44 par jour contre 55 la semaine précédente.

« Sur le front hospitalier – explique Renata Gili, responsable de la recherche sur les services de santé de la Fondation GIMBE – il y a une nouvelle baisse du nombre de lits occupés par les patients Covid-19 : par rapport à la semaine précédente, ils baissent de 13,2 % en le domaine médical et de 5,7% en soins intensifs ». Au niveau national, le taux d'emploi reste faible (5 % dans le domaine médical et 5 % dans le domaine critique) et aucune Région ne dépasse les seuils de 15 % pour le domaine médical et de 10 % pour le domaine critique (Figure 4). "Les admissions quotidiennes en réanimation continuent également de baisser – explique Marco Mosti, directeur des opérations de la Fondation Gimbe – avec une moyenne mobile sur 7 jours de 22 admissions/jour contre 29 la semaine précédente".

Vaccins : fournitures.

Au 6 octobre (mise à jour 6h13) 98 883 319 doses ont été livrées : avec la livraison de 3,97 millions de doses la semaine dernière (figure 5) les stocks de vaccins à ARNm continuent d'augmenter pour atteindre 13,4 millions.

Vaccins : administrations.

Au 6 octobre (mis à jour au 6,13), 76,8% de la population (45,493,296) avait reçu au moins une dose de vaccin (+452,187 par rapport à la semaine précédente) et 72,4% (42,921,024) avaient terminé le cycle de vaccination ( +661.771 par rapport à la semaine précédente) (figure 6). La semaine dernière, le nombre d'administrations a de nouveau baissé (1 209 952) (figure 7), avec une moyenne mobile sur 7 jours de près de 160 000 administrations / jour. Le nombre de nouveaux vaccinés hebdomadaires, après être passé à 589 mille la semaine précédente, est tombé à 488 mille (-17,1%) la semaine dernière (figure 8), confirmant pour l'instant les effets modestes de la passe verte sur la nouvelle courbe vaccinée, nette de l'incertitude liée au nombre d'exemptions.

Vaccins : couvertures.

La couverture vaccinale par tranche d'âge avec au moins une dose de vaccin est très variable : de 96,7 % des plus de 80 ans à 70,4 % des 12-19 ans (figure 9). En général, par rapport à la semaine précédente, il y a des augmentations modestes : le nombre de personnes vaccinées avec au moins une dose augmente de 1,6 % dans la fourchette 30-39, de 1,5 % dans la fourchette 20-29, de 1,2 % dans la tranche 40-49, 1,1% dans la tranche 12-19, 0,9% dans la tranche 50-59, tandis que chez les plus de 60 ans l'augmentation n'atteint pas 0,5%. En particulier, pour les catégories à plus haut risque de maladie sévère, 3,4 millions (12,3%) de plus de 50 ans n'ont toujours pas terminé le cycle de vaccination (figure 10), dont 2,59 millions n'ont même pas reçu de dose de vaccin, avec des différences régionales importantes (de 15,1% en Calabre à 5,6% dans les Pouilles) (figure 11).

Efficacité du vaccin.

L'efficacité du vaccin sur le diagnostic du SRAS-CoV-2 est passée de 88,5% (période 4 avril-11 juillet) à 77,2% (période 4 avril-26 septembre), notamment dans la tranche d'âge 12-39 ans où elle a baissé jusqu'à 67,2 % (période 4 avril-29 août) – probablement en raison de l'effet « été » – puis remonte jusqu'à 72,6 % (période 4 avril-26 septembre) (figure 12). L'efficacité de la vaccination se confirme cependant très élevée dans la réduction des décès (94,8%) et des formes sévères de maladies nécessitant une hospitalisation en service médical (92,6%) et en réanimation (94,9%). Cependant, à partir de la mi-août, tout en restant au-dessus de 90 %, on observe une tendance à la baisse légère mais constante des hospitalisations (-2,3 %), des admissions en réanimation (-2,1 %) et des décès (-2, 4 %).

Ces données sont en ligne avec les deux études menées dans d'autres pays qui documentent une diminution de l'efficacité vaccinale à partir de 6 mois après la fin du cycle, notamment contre le variant delta, et avec le rapport « Impact de la vaccination Covid-19 sur le risque d'infection et d'hospitalisation et de décès par le SRAS-CoV-2 en Italie », publié hier par l'Istituto Superiore di Sanità et le ministère de la Santé. En comparant les données de janvier-juin 2021 (variante alpha prédominante), avec celles de juillet-août 2021 (variante delta prédominante), on constate une diminution d'efficacité qui est minime sur les formes sévères de la maladie (91,7% vs 88,7% ) et plus marqué contre l'infection (67,1%, vs 84,8%). De plus, chez les personnes présentant des comorbidités, l'efficacité de la prévention de l'infection passe de 75 % après 28 jours à partir de la deuxième dose à 52 % après environ sept mois.

Dans tous les cas, chez les personnes vaccinées avec un cycle complet par rapport à celles non vaccinées, l'incidence des diagnostics et surtout des maladies graves et des décès est significativement réduite : dans les différentes tranches d'âge, les diagnostics de SARS-CoV-2 sont en effet réduits. par les 79 à 84 %, les hospitalisations ordinaires de 88,6 à 95,6 %, celles en réanimation de 90,7 à 100 % et les décès de 91,5 à 100 % (figure 13).

Vaccins : troisième dose.

Le 4 octobre, l'Agence européenne des médicaments (Ema) a conclu l'évaluation de la dose supplémentaire de vaccin (Pfizer ou Moderna) pour les patients immunodéprimés, en recommandant son administration dans les 28 jours suivant la fin du cycle de vaccination, comme cela a déjà été établi en Italie par la circulaire du ministère. della Salute du 14 septembre 2021. L'EMA suggère également d'envisager l'administration d'une dose de rappel avec le vaccin Pfizer chez toutes les personnes âgées de ≥18 ans, après au moins 6 mois à compter de la deuxième dose, laissant à chaque pays une autonomie de décision totale sur l'âge groupes et catégories prioritaires.

À ce jour, la circulaire du ministère de la Santé du 27 septembre 2021 prévoit l'utilisation à la fois de Pfizer et de Moderna pour les doses de rappel dans des catégories spécifiques de la population. Dans une première phase plus de 80 et invités et personnels sanitaires et socio-sanitaires du RSA ; par la suite des agents de santé prioritaires pour les plus de 60 ans, ou présentant des pathologies concomitantes et vulnérables aux formes sévères de COVID-19, ou présentant un niveau élevé d'exposition à l'infection. Globalement, la population pouvant être vaccinée avec la troisième dose est de près de 7,6 millions de personnes (figure 14) qui ont reçu près de 185 mille doses depuis le 14 septembre avec un taux de couverture de 2,4%, et des différences régionales considérables : de 9% du Molise à 0% de la Vallée d'Aoste (figure 15).

« La priorité absolue – conclut Cartabellotta – reste celle d'administrer le cycle complet à l'ensemble de la population vaccinable, en particulier aux plus de 50 ans. et aux décès, une planification stratégique est nécessaire pour délivrer la dose de rappel à la population générale. Eviter aussi, après le feu vert de l'EMA pour les plus de 18 ans, que les Régions procèdent sans ordre particulier, sans suivre les priorités basées sur le risque individuel ». C'est pourquoi la Fondation Gimbe propose quatre actions intégrées :

  • accélérer l'administration de la troisième dose aux catégories prioritaires compte tenu de la grande disponibilité des doses (13,4 millions) et de la saison hivernale qui approche à grands pas ;
  • élargir progressivement la population vaccinée avec la dose de rappel aux populations à risque de maladie grave et de décès, en commençant par la tranche d'âge 70-79 ans puis la tranche d'âge 60-69 ans et 50-59 ans, et en privilégiant dans chaque groupe les patients avec des pathologies concomitantes;
  • planifier l'appel actif pour tous les plus de 50 ans six mois après la fin du cycle ;
  • étendre l'obligation de la dose de rappel pour les professionnels de santé, afin de garantir la sécurité des patients et de réduire le risque de limiter l'offre de soins pour les maladies non Covid-19, étant donné que l'efficacité de la vaccination sur l'infection par variante delta est d'environ 67% .

Cet article est une traduction automatique de la langue italienne d’un article publié sur le magazine Début Magazine à l’URL https://www.startmag.it/sanita/a-che-punto-e-la-copertura-vaccinale-in-italia-report-gimbe/ le Sat, 09 Oct 2021 05:57:22 +0000.