C’est pourquoi ENAC sanctionnera Alitalia, EasyJet et Iberia

C'est pourquoi ENAC sanctionnera Alitalia, EasyJet et Iberia

Alitalia, Iberia et Easyjet annulent des vols en raison de Covid et n'accordent aucun remboursement aux citoyens, comme prévu par ENAC, l'autorité sectorielle

Compagnies aériennes conseillées, à moitié sauvées. Ou du moins l'espérait-il, le 18 juin, l'ENAC, qui dans une communication avait recommandé aux compagnies de rembourser les voyageurs en cas d'annulation de vol.

Et au lieu de cela, comme indiqué par Codacons, Alitalia à bas prix continue d'annuler des vols, en raison d'une pandémie , offrant aux passagers qui restent au sol un bon d'achat à dépenser pour l'avenir. L'ENAC (l'entité-autorité qui supervise le secteur) passe aux contre-mouvements et promet des enquêtes pour des sanctions. Allons étape par étape.

ALITALIA, IBERIA ET EASYJET: LES ENTREPRISES À L'ŒIL DU CYCLONE

En particulier, Alitalia, Iberia et Easyjet sont les compagnies qui annulent soudainement des vols, attribuant la cause de leurs choix à la pandémie et ne reconnaissant aux utilisateurs qu'un bon comme forme de remboursement (et non donc, un véritable remboursement de billets).

«Plusieurs transporteurs aériens, comme Alitalia, Easyjet et Iberia, communiquent ces derniers jours aux utilisateurs la suppression des vols récemment achetés liés aux voyages à effectuer dans les semaines à venir. Les entreprises attribuent la cause des annulations à l'urgence Covid mais, comme le soutient également l'ENAC, il ne semble pas y avoir de justifications adéquates pouvant conduire les décisions des entreprises à l'urgence sanitaire ", selon Codacons.

ENAC ATTAQUE

Et donc, après le premier avertissement, l'ENAC revient à l'attaque et promet des sanctions à ceux qui n'ont pas respecté les règles. L'Autorité nationale de l'aviation civile "ouvre des enquêtes pour sanctionner les compagnies aériennes en cas de non-respect du règlement de l'UE sur la protection des passagers", a-t-il déclaré dans une note, rappelant qu'à partir du 3 juin, pour les vols annulés, les compagnies doivent s'assurer le remboursement.

COMPORTEMENTS RÉPÉTÉS

<< En dépit du rappel, en effet, d'après les premières constatations, il semblerait que certaines compagnies aériennes continuent d'annuler des vols, en invoquant l'urgence Covid-19 (cas envisagés à l'article 88 bis de la loi du 24 avril 2020, n ° 27), et reconnaître les passagers uniquement avec un bon ", explique ENAC, qui annonce:" Comme déjà prévu avec la communication envoyée aux transporteurs opérant en Italie le 18 juin, avec laquelle ENAC a appelé les entreprises à se conformer au règlement européen n °. 261 de 2004 qui protège les passagers en cas de retards, annulations, surréservation et manque d'informations, l'Autorité nationale de l'aviation civile lance des enquêtes préliminaires pour l'imposition de sanctions contre les entreprises qui n'ont pas appliqué le règlement susmentionné " .

VOLS NON LIÉS À UNE URGENCE COVID

La question est simple. Les restrictions à la circulation des personnes physiques sur le territoire national et dans l'espace européen Schengen, au Royaume-Uni et en Irlande du Nord ont été supprimées à partir du 3 juin: l'annulation des vols après cette date ne peut donc pas être attribuée à la cause du coronavirus .

LES ENTREPRISES DOIVENT REMBOURSER

Et donc: "Règlement communautaire no. 261 de 2004, prévoit, en cas d'annulation de vols pour des raisons non liées à l'urgence Covid-19, que les compagnies fournissent aux passagers: les informations; reprotection; le remboursement du prix du billet (pas le paiement d'un bon); indemnisation, le cas échéant », ajoute ENAC.


Cet article est une traduction automatique de la langue italienne d’un article publié sur le magazine Début Magazine à l’URL https://www.startmag.it/smartcity/biglietti-perche-enac-sanzionera-alitalia-iberia-ed-easyjet/ le Tue, 23 Jun 2020 11:39:16 +0000.