Comment Fastweb se déplace entre la fibre, Tim et le gouvernement

Comment Fastweb se déplace entre la fibre, Tim et le gouvernement

Ce que Fastweb dit de la fibre, Tim, Kkr et le gouvernement en communiquant les données du premier semestre 2020

Covid n'arrête pas l'expansion de Fastweb. La société poursuit sa croissance dans les réseaux fibre et 5G dans les délais prévus dans le plan industriel et travaille, avec Tim et le fonds Kkr, sur une nouvelle société pour réunir le réseau cuivre secondaire de Tim et le réseau fibre. fait par FlashFiber (une société de Tim et Fastweb).

Les chiffres de la société sont également positifs: au cours des six premiers mois de l'année, la société du groupe Swisscom atteint 2,692 millions de clients, soit une augmentation de 4% par rapport au premier semestre 2019, tandis que le chiffre d'affaires est passé à plus d'un milliard d'euros. Tous les détails.

UNE NOUVELLE ENTREPRISE AVEC TIM ET KKR: FIBERCOP

A l'occasion de la présentation des comptes, Fastweb a mis en évidence le scénario avec la naissance de FiberCop: "un accord est en cours de définition entre Fastweb, Tim et le fonds d'infrastructure Kkr pour la création de FiberCop".

À QUOI SERA FIBERCOP

La nouvelle société a pour ambition d'être, explique Fastweb, «un véhicule de co-investissement dans lequel transférer le réseau cuivre secondaire de Tim et le réseau fibre créé par FlashFiber, la joint-venture créée en 2016 par Tim et Fastweb».

L'ACCORD

«L'accord – poursuit la société dirigée par Alberto Calcagno – prévoit le transfert de 20% de la participation de Fastweb dans FlashFiber contre laquelle cette dernière détiendra 4,5% de la nouvelle entité».

MÊME LE GOUVERNEMENT DE FIBERCOP?

Le Trésor jouera-t-il également un rôle? "La signature de l'accord, prévue pour le 4 août, a été reportée au 31 août pour donner au gouvernement la possibilité d'évaluer le projet et éventuellement d'y participer", lit-on dans la note publiée par Fastweb, faisant référence selon toute probabilité à la entrée du CDP (contrôlé par le Trésor).

LES MOTS DE CALCAGNO

Le PDG de Fastweb, Alberto Calcagno, a répondu aux critiques du projet FiberCop et, indirectement, au président d'OpenFiber Franco Bassanini qui, lors d'entretiens récents, craignait des risques pour la concurrence. «Le contraste entre le modèle verticalement intégré et le« gros uniquement »dans le cas de FiberCop est totalement trompeur. En tant que concurrent historique de Tim, nous sommes bien conscients que la décision de séparer le réseau cuivre et fibre en FiberCop est une transition historique. Si le projet aboutit, une société tierce – non impliquée dans la vente de services aux utilisateurs finaux et ouverte à l'investissement de tous les opérateurs – sera chargée de la construction des nouveaux réseaux et de la vente de services de gros, pour garantir la non-discrimination. et le succès du projet industriel. Un modèle que nous avons expérimenté avec FlashFiber ». Tout aussi «important est l'intérêt d'un fonds d'infrastructure comme KKR, qui atteste de la solidité du projet et du fait qu'il a pris une route sans retour pour la mise à niveau définitive du réseau de cuivre», ajoute-t-il.

L'ACCORD AVEC LINKEM

Le 4 août, l'accord avec Linkem annoncé en décembre dernier a été signé, dans lequel une collaboration est prévue pour la construction des réseaux FWA 5G respectifs. Grâce à ce partenariat, la société basée à Calcagno couvrira également une partie des zones blanches: «4 millions viendront s'ajouter à la couverture des 8 millions de foyers et de commerces prévus par l'accord d'origine dans les zones grises des zones blanches», explique Fastweb.

LES NOMBRES DE FASTWEB

En attendant de nouveaux développements, Fastweb célèbre un semestre positif. Au premier semestre, le chiffre d'affaires a atteint 1,1 milliard d'euros, soit une augmentation de 5% par rapport au premier semestre 2019.

L'EBITDA global s'élève à 365 millions (+ 5%) tandis que l'EBITDA incluant les charges locatives est de 339 millions (+ 5%).

LES CLIENTS GRANDISSENT

Les clients sont également en hausse. De janvier à juin, Fastweb a acquis 55000 nouveaux clients de services d'accès haut débit, portant la base clients à 2692000 unités (+ 4% par rapport aux six premiers mois de 2019).

Le PDG de Fastweb, Alberto Calcagno, répond aux critiques du projet FiberCop et, indirectement, au président d'OpenFiber Franco Bassanini qui, lors de récentes interviews, craignait des risques pour la concurrence. «Le contraste entre le modèle verticalement intégré et le« gros uniquement »dans le cas de FiberCop est totalement trompeur.
En tant que concurrent historique de Tim, nous sommes bien conscients que la décision de séparer le réseau cuivre et fibre en FiberCop est une transition historique. Si le projet aboutit, une société tierce – non impliquée dans la vente de services aux utilisateurs finaux et ouverte à l'investissement de tous les opérateurs – sera chargée de la construction des nouveaux réseaux et de la vente de services de gros, pour garantir la non-discrimination. et le succès du projet industriel. Un modèle que nous avons expérimenté avec FlashFiber ».
Tout aussi «important est l'intérêt d'un fonds d'infrastructure comme KKR, qui atteste de la solidité du projet et du fait qu'il a pris une route sans retour pour la mise à niveau définitive du réseau de cuivre», ajoute-t-il.


Cet article est une traduction automatique de la langue italienne d’un article publié sur le magazine Début Magazine à l’URL https://www.startmag.it/innovazione/come-si-muove-fastweb-tra-fibra-tim-e-governo/ le Thu, 13 Aug 2020 13:30:45 +0000.