Entretien avec Luca Speciani sur les «infections» et les droits: la mesure est pleine

par Francesco Cappello

Lettre AMPAS du 30 août

Lettre ouverte du 30/08 sur les "infections" et les droits: la mesure est pleine En tant que médecins (935) et en tant que psychologues adhérant à l'AMPAS, nous ressentons le besoin urgent d'exprimer notre avis et d'éveiller les consciences à une plus grande prise de conscience des risques auxquels nous exposons nos vies, nous sommes confrontés à une nouvelle tentative des gouvernements (en Italie comme dans le reste du monde) de prolonger artificiellement l'état d'alerte vers une épidémie qui fait désormais un nombre ridicule de morts et cela depuis des mois en Italie Il est extrêmement trompeur de confondre des personnes asymptomatiques, saines, saines et «infectées» (qui par définition doivent être malades). Si l'asymptomatique est considéré comme une source de contagion, cela signifie que les écoles, entreprises et autres centres d'agrégation seront tous fermés et mis en quarantaine, car les prélèvements effectués sur des personnes en bonne santé donnent souvent des faux positifs, donnant une fausse image de la propagation du pathologie, alors que la seule chose qui se propage est la résistance des anticorps à la maladie elle-même, il est très important de renverser immédiatement ce mensonge, qui risque de nous conduire à de nouveaux verrouillages (peut-être initialement partiels) pour une maladie désormais mieux connue une approche thérapeutique efficace, dont les décès quotidiens sont 100 à 500 fois inférieurs à ceux dus à des problèmes cardiovasculaires (environ 600 décès / jour) et à ceux dus à des tumeurs (environ 500 décès / jour). Pathologies cardiovasculaires et cancéreuses qui pourraient être facilement évitées grâce à des interventions systématiques sur le mode de vie (mouvement physique, élimination du sucre, contrôle du poids, aliments sans pesticides, réduction de la pollution, arrêt du tabac) Qui veut imposer des verrouillages supplémentaires (peut-être inégaux ) sans raison engendrera l'échec de toutes les entreprises qui ont difficilement survécu à la première, déjà très dure, que nous avons dû endurer en Italie. Sachez qui acceptera d'être suivi, identifié, testé que cela puisse lui arriver aussi. La question à se poser est: pourquoi? Quelles motivations poussent quelqu'un à envoyer le pays en ruine sans raison plausible? Nous espérons que les politiciens, les journalistes et les médecins qui soutiennent les choix infâmes du gouvernement pourront nous donner une explication. Avec cette lettre, nous voulons seulement que la vérité des faits nous soit rendue: que les personnes asymptomatiques ne sont pas soumises à des tampons inutiles et que les droits constitutionnels que nous avons à peine gagnés (droit au travail, à l'éducation, à la libre circulation, à la liberté choix des soins, intimité) ne nous sont plus volés, maintenant et pour toujours.Si nous ne défendons pas activement nos droits, sous prétexte de fausses «flambées de personnes infectées», à la première toux ou aux premières lignes de fièvre scolaire, les entreprises, les communautés seront fermées, et notre vie ne pourra jamais revenir à ce qu'elle était avant (…).


Télégramme
Grâce à notre chaîne Telegram, vous pouvez rester informé de la publication de nouveaux articles de Scénarios économiques.

⇒ Inscrivez-vous maintenant


L'article Entretien avec Luca Speciani sur les «infections» et les droits: la mesure est complète vient de ScenariEconomici.it .


Cet article est une traduction automatique de la langue italienne d’un article publié sur le site Scenari Economici à l’URL https://scenarieconomici.it/intervista-a-luca-speciani-su-contagi-e-diritti-la-misura-e-colma/ le Tue, 15 Sep 2020 14:54:03 +0000.